Les premiers jours à la maternité
Notre vie à 3 n’a pas commencé comme tout le monde, le jour de la naissance mais le lendemain puisqu’avec Sandro nous étions séparé de maman. Pour ceux qui n’aurais pas suivi les premiers événements de notre nouvelle vie, vous pouvez aller consulter les articles sur l’accouchement et les 24h premières heures.

On est le 4 janvier 2020, il est 10h, Sandro et moi (Matthieu) avons passé une assez bonne nuit malgré les biberons toutes les 3h il n’a pas pleuré, c’est souvent le cas les premières nuit, la fatigue de l’accouchement le bébé dort beaucoup. Je reçois un message de Virginie qui me dis qu’elle arrive nous rejoindre, enfin ! Quelques minutes passent et nous voilà réuni tout les 3 dans la chambre de la maternité, l’aventure commence !

Elle arrive dans la chambre et j’ai limite envie de pleurer, c’est toute la pression de ses derniers jours qui retombe. Toutes ces épreuves c’est terminé, c’est derrière nous, maintenant on peu enfin regarder devant nous. Et justement devant nous, plus précisément entre nous dans le berceaux il y a cette petite tortue qui dort paisiblement.

Moi (Virginie) j’arrive dans la chambre en fauteuil et je panique un peu à l’idée de me lever pour aller me poser sur le lit. Les deux infirmières m’aident mais ça brûle très fort. J’ai l’impression que les agrafes de la césarienne vont exploser et ça fait très mal, je panique un peu de mon état et en plus j’ai toujours la sonde qui me gêne.

On se retrouve enfin tout les 3 au même endroit, au même moment, je suis heureuse ! Une sage femme passe quelques minutes plus tard et voit que j’ai encore la sonde + de 24h après l’accouchement. Elle me pose quelques questions sur mon état et me demande surtout si je me suis déjà levée, sur le moment je comprend pas trop parce que loin de moi l’idée d’arriver à me lever et encore moins de marcher. Elle m’explique rapidement comment vont se passer les prochains jours et me dit surtout qu’il va falloir enlever la sonde et se mettre debout.

Houlà ! C’est un peu rapide là non ? Je me suis sentie brusqué et d’un coup j’ai n’ai pas pu m’empêcher de pleurer devant elle. Je crois que je me suis prise l’accouchement dans la tête, les images et tout sont revenues, j’ai enfin pris conscience de ce qui s’était passé… Avant de repartir elle me rassure un peu et me dit que c’est important de faire tout ça pour récupérer le plus rapidement possible.

Maintenant j’ai qu’une hâte c’est qu’elle revienne pour m’enlever cette foutue sonde qui me gêne. Je n’arrive pas à m’arrêter de pleurer à chaude larmes, Matthieu me dis que lui aussi à envie de pleurer mais que maintenant c’est derrière nous. J’ai de la peine et l’impression d’être encore dedans, je ne saurai l’expliquer, la chute d’hormones surement…

Matthieu : Les première heures passent et on prend progressivement nos marques dans la chambre, les sages femmes passent régulièrement pour voir si tout se passe bien, nous de notre coté on note sur une feuille les heures des biberons, la quantité, les selles et les urines. Au début c’est un peu difficile parce qu’aucune sage femme ne nous dis la même chose, certaines disent un biberons entre 2h à 4h d’intervalles , d’autre nous disent précisément toutes les 3h et pour les quantités c’est pareil. Difficile de savoir s’il mange assez surtout au début où il prend même pas 20ml autant vous dire que c’est une galère pour voir précisément sur le biberon. Alors si j’ai un conseil à donner c’est vraiment de faire ça avec le coeur et d’écouter votre bébé. Mais c’est d’ailleurs ça qui étais compliqué pour nous au début et encore plus pour Virginie avec la césarienne. C’est un petit nouveau dans la famille et au début on ne le connait pas, c’est un peu un inconnu. 

C’était encore plus compliqué pour Moi (Virginie) car je pouvais pas m’en occuper j’étais toute perdue, Matthieu savait déjà tant de chose comparé à moi qui ne comprenait rien au fonctionnement d’un bébé, donc j’apprenais avec Matthieu. Quand Sandro pleurait j’avais envie de pleurer aussi c’était bizarre comme sensation. J’avais peur qu’il soit mal, angoissé ou qu’il est ressenti mon absence et surtout je m’en voulais terriblement de pas avoir pu être là pour lui dés sa sortie. J’étais triste qu’il n’est pas pu être rassurée en sachant que sa maman était là. Pendant son sommeil je le vois parfois pleurer d’un coup et s’arrêter ou sursauter ça me faisait de la peine. J’avais le sentiment que c’était à cause de l’accouchement qu’on a eu… 

Pendant cette journée, j’ai réussi à me lever seule après le retrait de la sonde je n’ai pas attendu la sage femme pour aller faire pipi j’étais fière de moi mais j’étais pliée en angle droit pour marcher ahah.

La première nuit à 3 se passe plutôt bien, c’est moi (Matthieu) qui gère les biberons et le change, Virginie à encore besoin de beaucoup de repos. Les sages femmes proposent de s’occuper des biberons etc, quand les femmes sont trop fatiguées mais nous on a décidé de se débrouiller seul.

Le lendemain matin la journée débute par le bain de Sandro. Il est très agité pendant que je le déshabille et encore plus lorsque je le savonne, c’est une première expérience plutôt très bruyante pour le moment ! Virginie à réussi à se lever du lit plus facilement ce matin, c’est une première victoire ! Pour regarder le bain et prendre plein de photos elle est juste à coté de moi sur une chaise. J’attrape Sandro par la nuque et l’entre jambe comme la sage femme vient de me montrer, il est comme une savonnette, on à vraiment l’impression qu’il peut nous échapper des mains à tout moment.

Une fois dans l’eau il se détend peu à peu, je le frotte tout doucement le crâne, encore bien sale de l’accouchement et ensuite je passe au bras, au corps, au jambes pour finir par ses fesses. Il est tout calme maintenant, c’est magique, une vrai petite tortue dans sa marre. Je le remet sur la table à langer et le sèche doucement, il parait tout apaisé.

On aurait bien aimé que ce moment d’apaisement dure très longtemps, parce que le dimanche soir, soit à 3 jours de vie nous avons passé la pire nuit de notre vie ! Après le bain nous avions bien profité de la fin de la journée avec la famille, beaucoup de visite, la galette des rois tout ça, mais a ce moment là il était calme.

C’est d’ailleurs peu être une des causes de ces pleures intense, le nombre de visites. On est toujours partagé à la maternité parce que d’un coté on a envie de le montrer à tout le monde et de profiter en famille et d’un autre il est encore si petit et fragile qu’il a besoin de beaucoup de calme et de repos et les parents aussi d’ailleurs. L’erreur qu’on a fais sur les premiers jours à 3 c’est d’autorisé les visites un peu surprises et sa nous à d’ailleurs joué des tours.. Si on devait donner un conseil c’est vraiment de planifier les visites, les horaires de passage, la durée et surtout limité à la famille proche.

Moi Virginie, le dimanche à étais aussi le jour ou j’ai pu ressortir dehors ! 5 jours que j’avais pas mis les pieds à l’extérieur ! J’avais réussi à me mettre un peu debout la veille pour aller au toilettes prendre aussi en photo mon bidou dégonflé et tout mais j’avais très peu marché, mais aujourd’hui j’étais motivée et il fallait de toute façon pour pouvoir récupérer au plus vite ! Au début je marchais très replié sur moi même, une vrai mamie ! Mais au fur et a mesure j’ai réussi a me redresser, j’avais l’impression de revivre ! L’infirmière m’a même vu passer à pieds dans le couloir elle était super étonnée, moi qui la veille ne me voyais même pas debout et qui avais fondu en larme devant elle, j’avais repris du poil de la bête !

Matthieu : Pour continuer sur ce fameux dimanche soir, le massacre à commencé en début de soirée ! Énormément de pleure, on essayait toutes les techniques pour le calmer, le biberon ! Mais nan il pouvait pas manger tout le temps LOL Le peau à peau, le coussin d’allaitement dans le lit, les bercements, les positions sur le ventre, sur le dos, sur le coté, l’emmaillotage, limite à l’envers on était prés à le faire ! Mdr Je faisais des allés-retours dans la chambre, on lui parlait, le câliné mais rien à faire ! Au bout d’un moment au milieu de la nuit la fatigue pour nous 2 commençait a vraiment se faire ressentir et l’agacement aussi !

Une sage femme à fini par passer et à pris Sandro avec elle pour essayer de le calmer et lui faire des tours de couloir, on a même pas chercher à comprendre, on lui a directement confié. Quelques minutes voir même quelque secondes après qu’il soit sortie de la chambre on c’est tout les 2 endormis ! Quelques heures ont passé avant son retour, il dormait paisiblement dans son berceau, on a pas posé de question et on juste continué à dormir pendant qu’il dormait encore.

Le matin on était encore bien fatigué mais tellement soulager que Sandro ai pu être pris un peu en charge. On a appris finalement que 2-3 jours après l’accouchement il s’agissait surement de la nuit de la java dû à la montée de lait, il était excité et très éveillé par ça.

Mon état pour Moi (Virginie) c’était amélioré, mais la montée de lait avait débarqué, mes seins c’étaient des pierres et des pierres bien chaudes en plus Lol. La douleurs était pas hyper intense mais ajouté à toutes les autres douleurs j’étais au bout de ma vie. Avec les complications de mon accouchement et surtout l’allergie que j’ai eu après on me surveiller d’autant plus. Pour me soulager les sages femmes m’apportaient des poches de glaces, c’était le top ! Elles nous ont conseillés aussi les feuilles de chou, du coup Matthieu est partie en acheter.

30 minutes après le voilà qui revient tout fier avec les choux sauf que… Il avais pris du choux fleur ! La sage femme et moi morte de rire, Matthieu dans l’incompréhension, lui dans sa tête il existait qu’une sorte de choux mdr Du coup rebelote au rayon fruits et légumes, en attendant il nous aura bien fais rire ! Le voila qui revient à nouveau, pas sure de lui encore… Il a bien pris du chou vert oui, sauf que 1h après une sage femme revient dans la chambre et nous précise que le mieux c’est le choux vert frisé… Du coup j’ai essayé de me débrouiller au mieux avec ça mais ça se casse en plein de morceau c’est une galère ! En tout cas on s’en souviendra de cette histoire.     

La fin de notre séjours à la maternité a été plutôt calme on prenait nos habitudes petit à petit, j’arrivais de plus en plus à m’occuper de Sandro seule, j’étais fière ! On a profité tout les 3, on a passé beaucoup de temps avec notre petit homme dans notre cocon. On remercie d’ailleurs les sages femmes qui nous on vraiment laissé tranquille, il passait juste pour voir s’il se portait bien, c’était top !

Pour marqué le coup le dernier soir à la maternité avec Matthieu on s’ai fais un petit apéro improvisé, toast de rillettes et tout ! Ça m’avais tellement manqué ! On étais bien, heureux, on attendais qu’une chose, que notre petite tortue découvre sa nouvelle maison, sa chambre et son grand frére Zozo aussi ! Mais tout ça on vous le racontera très bientôt !

A SUIVRE …