Mon rapport avec mon corps pendant la grossesse

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien ? On se retrouve aujourd’hui pour un article un peu plus intime sur la grossesse et le rapport avec mon corps.

J’en ai beaucoup parlé sur mon Instagram pour celles et ceux qui me suivent sur la plateforme vous êtes un peu au courant de la situation qui n’est pas facile pour moi. Je me suis faite à l’idée, c’est comme ça, je serai jamais la femme enceinte super canon avec juste le bidou tout rond… Je suis pas trop pudique là dessus et j’ai voulu en parler car je savais que je n’étais pas là seule à avoir un rapport difficile avec mon corps de femme enceinte. J’avais aussi besoin de réconfort et de pouvoir sortir ma peine..

J’ai une chance inouïe de pouvoir donner la vie aujourd’hui et j’en suis heureuse (un peu angoissée quand même en cette fin de grossesse). Le rapport avec la grossesse est le fait d’aimer mon enfant est complètement différent.. merci de différencier les choses et de ne pas juger mes mots.

Le 11 avril 2019 j’ai appris que j’étais enceinte et au moment où j’écris ce texte je suis dans mon 9ème mois de grossesse (39 SA), je compte +21 kilos sur la balance.

Je ne souhaites pas forcément de débat comme j’ai pu vous le dire sur Instagram, vous avez respecté mes mots/maux( je vous remercie de le faire aussi ici). Je partage avec vous des choses intimes depuis l’annonce de ma grossesse le 18 Juin et je suis plus que ravie d’avoir une communauté si bienveillante (sans jugement). Suite à mes stories/posts, j’ai reçu tellement de témoignages de femmes qui vivaient aussi ce mal être ou l’avait vécu et qui m’ont remercié de dire enfin les choses un peu tabous.

J’ai bien remarqué que la grossesse ou la maternité/éducation en général était un sujet très souvent jugé même peut être le plus jugé ? Et c’est pour cela que j’ai mis du temps à m’exprimer sur le sujet. Aujourd’hui se sera chose faites et je pense que mettre des mots et écrire mon mal être m’aidera beaucoup pour la suite. (C’est ce que pense Matthieu et c’est aussi pour sa le blog)

On ne vit pas toute la même chose j’en suis bien consciente il y a des femmes qui adorent être enceinte. Moi ce n’est clairement pas le cas, les changements sont trop important, trop lourd à porter, au sens propre comme au figuré.

Pendant cette grossesse je me suis renfermée..

Je n’ai pas apprécié vivre. Vous allez me dire que je le regretterais peut être de ne pas avoir profité pleinement et de m’être apitoyé sur mon sort mais c’est comme ça … Dès que j’ai su que j’étais enceinte, je me voyais déjà un peu plus en chair que d’habitude, j’ai eu un ventre très vite. Bonjour les jeans de grossesse à 2 mois seulement.. Vous imaginez bien que ça a été difficile pour moi. Après du harcèlement lourd quand j’étais jeune à cause de mes rondeurs, je me suis déchirer à la salle de sport, fait des sacrifices pendant des années pour atteindre mon objectif, c’est très compliqué.. J’étais aussi la motivation de beaucoup d’entre vous et j’avais l’impression de décevoir et de me décevoir moi même après une grande réussite.

L’alimentation pendant la grossesse …

Car oui je vais vous le dire j’ai craqué sur des bêtises en début de grossesse je n’avais pas du tout la même alimentation et surtout pas la bonne. Forcément j’ai une tendance à prendre du poids rapidement…. j’allais pas m’en sortir indemne voyons !

Bonjour les paquets de Mars à 3h du matin et les brioches au Nutella je n’avais jamais fais ça de ma vie entière.. mais je ne pense pas que j’aurai réussi à faire autrement. J’ai une force de caractère et une motivation débordante mais les envies étaient trop fortes..

Arrive le fameux rendez vous du 5ème mois chez le gynécologue…

Le rendez vous gynécologue, Un choc… avec ma sage femme on avait décidé de ne pas me montrer la balance quand je montais dessus à chaque rendez-vous. Les 80 kilos je ne voulais pas les voir, c’était un seuil que je m’étais fixée dans la vie et j’aurais aimé ne jamais les atteindre. J’ai d’ailleurs eu un déclic pour la dernière perte de poids quand j’ai vu le 79,9 sur la balance. Je n’ai jamais vu les 80 kilos jusqu’à descendre à 55 kilos. Mais là, chez le gyneco, il m’a forcé à voir la réalité en face et d’aller me peser seule. J’ai eu du mal à monter j’avais très peur mais je me suis dis que je n’allais pas voir les 80 car à mon dernier rendez vous je faisais 75 kilos. Je monte sur la balance et là un choc immense, 81 kilos, +6 kilos en 1 mois .. mais comment cela est possible ? Et la complètement déconnectée je me prends une déferlante de réflexion par le gynécologue. Moi face à lui et son interne je me sens en infériorité et je ne dis plus rien. Je n’ai pas su lui dire le mal être pour qu’il arrête d’en parler ni rien, il continuait, il m’engueulait en même temps que le doppler donc je n’ai même pas apprécié le moment d’écoute du cœur de mon bébé. Je suis sorti de ce rendez-vous en larmes, inconsolable. Je n’arrivais même plus a regardé la route tellement mes yeux étaient noyé de larmes..

Le blocage en AMITIÉ…

Après ça, j’ai commencé à avoir un gros blocage niveau ami(e) j’ai préféré ne plus voir personne, à part mon amie Laura. Si une personne ne m’avait pas vu depuis un moment je refusais de la voir pour ne pas qu’elle constate ma prise de poids. Je n’avais pas envie de me prendre des réflexions bêtes dans la figure qui me ferais du mal.

J’ai aussi évincé des personnes malveillantes qui dès que je parlais de mon mal être en stories Instagram m’appelait pour venir me voir mais juste pour me montrer qu’elles, elles se sentaient bien dans leurs corps. Je suis un petit lion je reconnais la malveillance des gens et j’analyse énormément les choses il y avait déjà des choses avant la grossesse qui m’avait interpelé sur le comportement de certaines personnes, à me rabaisser et même se vendre auprès de mon mec en pleine conversation.

Les personnes me rassurent..

Matthieu me dis que je suis belle, et qu’il n’a jamais été aussi amoureux que maintenant et heureusement que j’ai ses mots là qui résonnent dans ma tête pour me sentir un peu moins mal… mais ça ne fais pas tout non plus. Vous êtes aussi beaucoup a m’avoir rassuré durant toute la grossesse en disant que j’allais perdre rapidement après la grossesse, qu’il y avait sûrement beaucoup de de rétention d’eau… mais je vous cache pas que la vu de mon corps après l’accouchement me fais carrément flipper… et j’ai tellement peur de vriller . Car la je me dis que j’ai un bébé dans le ventre et je me rassure comme ça mais après il sera plus dans mon bidou… et je vais devoir apprendre à apprivoiser mon nouveau corps.. l’aimer ? je ne sais pas. Il va sûrement me falloir énormément de temps et peut être de l’aide de professionnels, je ne le cache pas. Mon physique et mon corps, les kilos en trop c’est une blessure trop ancienne pour que je l’accepte si facilement.

Ok on est toutes différentes certaines vont perdre beaucoup après accouchement et d’autres non.. ok c’est que des kilos en trop c’est ce que je me dis mais maintenant que les vergetures sont apparues ce n’est plus la même chose..

J’ai plus d’espoir…

Retrouver mon corps par la suite je n’y crois plus.. je sais que j’aurai des traces et souvenirs de cette grossesse mais les souvenirs j’aurai préféré que ce soi seulement les photos et surtout mon enfant en face de moi et pas des marques sur mon corps.

Je me reconnais plus.. Qui-est devant le miroir ?

C’est difficile pour moi de me regarder dans un miroir en cette fin de grossesse je n’arrive plus du tout à me reconnaître, je me sens pas épanouie et je me sens enfermé dans un corps qui n’est pas le mien. Il ne ressemble ni à ma personnalité ni à mon état d’esprit. Ce n’est clairement pas moi que je vois dans le miroir mais une autre personne.

Beaucoup ne peuvent pas comprendre.. mais essayer juste de savoir les blessures ou le passé de la personne avant de juger quoi que ce soit.

J’aurai tellement aimé vous partager des looks de femme enceinte mais le reflet était trop dur et surtout rien ne m’allait plus d’un mois tellement je prenais du poids rapidement. J’ai décidé de ne plus mettre une fortune dans les vêtements de grossesse et surtout me faire du mal en voyant la taille augmenter à chaque fois. En début de grossesse, j’ai quand même acheté un jean de grossesse taille 38 et il y a un mois je me suis obligé à en prendre un pour être un peu habillé pour aller à mes rendez vous ou repas familial. J’ai eu la mauvaise surprise de voir que le 46 me serrer un peu les cuisses. J’ai fais les erreurs qu’il ne faut pas faire enceinte en terme de mode, j’ai préféré me cacher avec des vêtements ample, trop grand, robe ample… qui justement me rendait encore plus en chair..mais c’est comme ça.

 

L’apparition des vergetures..

C’était à la fin du 8ème mois.. je pars dans la salle de bain vers 23h30 car j’étais gênée dans le dos et je voulais me soulager dans un bon bain. Tout les jours je m’inspecte le corps et la je vois une petite marque sur la droite de mon ventre. Je décide de prendre une photo avec le flash et je me prends en plein dans la tête la photo de mon ventre qui craque et d’une vergetures bien violette qui commence à réellement bien craquer (photo ci-dessous sans retouche je vous montre la réalité). Je suis sous le choc le regard complètement vide, je m’assois dans le bain, je n’ai plus les mots et je ne sais pas à qui parler car tout le monde dors… C’était un moment affreux, j’ai énormément pleuré et je n’arrivais pas à sortir un mot sans avoir la voix qui tremble pendant plusieurs jours.. Après avoir hydrater 4-5 fois par jours pendant plus de 8 mois me voilà avec mon pire cauchemar. Je commençais à regarder les photos de mon ventre plat d’avant grossesse avec la peau parfaite… Pourquoi ? je ne sais pas.. me faire du mal ? peut être … faire le deuil ? Peut être aussi… dire au revoir à mon corps d’avant ? Sûrement… je n’étais clairement pas prête à ça. J’avais espoir de m’en sortir sans vergetures pour me concentrer seulement sur le remodelage et la perte de poids mais non.. j’aurai beau perdre mon poids j’aurai toujours les marques…

L’intimité après ça..

Après le choc que j’ai eu c’était complètement différent je ne montrais plus du tout mon ventre à Matthieu j’avais honte. Je me suis aussi dis que maintenant quand on aura nos rapports intime même après la grossesse il verra les marques. Il se rappellera que j’ai eu ses marques la car je suis maman alors que dans ses moments là on est plutôt une femme. Moi justement je suis une femme avant tout et je compte bien le rester même si je deviens maman. Mes pensées sont super dur envers moi-même. Mais je ne compte pas être juste une maman après ma grossesse et je ne souhaite pas du tout oublié mon chéri sous prétexte qu’on devient Parents. La libido est toujours là mais je bloque.. l’amour que j’ai pour mon corps est de zéro ! C’est la première fois que le plaisir intime n’est plus le même et que je pense seulement à son regard, il n’y a plus le lâcher prise qu’on a pendant un acte amoureux avec son chère et tendre.. c’est très dur aussi à supporter.

Aujourd’hui je t’écris que je n’aime pas mon corps de femme enceinte, je ne me reconnais plus en tant que femme comme je l’ai toujours voulu avant une grossesse, que je souffre énormément à l’intérieur.

Pour en finir, j’aimerais le répéter il y a aucun rapport avec l’amour que je porte pour mon enfant c’est le plus beau cadeau qu’on puisse avoir dans une vie. Je sais que j’ai de la chance j’ai aussi une pensées pour tout les couples qui ne réussissent pas à avoir un enfant et je m’en veux beaucoup d’avoir vécu ma grossesse comme ça. Desfois je me dis que je mérite peut être pas ce si joli cadeau que m’offre Matthieu.

Je suis bien entourée avec Matthieu, ma famille, les amies et ma communauté que j’ai réussi à créer et je sais qu’après l’échec il y a toujours une grande réussite.

Merci de m’avoir lu et si vous souhaitez en parler vous savez ou me trouver.