Grossesse – Le 1er trimestre du papa
Hello tout le monde, un nouvel article pour vous raconter mon ressenti sur le début de la grossesse de Virginie. Un point de vue de mec avec les interrogations qui vont avec.
 
 

L’histoire a commencé un jeudi soir en rentrant du boulot, Virginie sur le canapé avec un petit sac de la Fnac, super une surprise ! J’espère qu’elle m’a acheté un nouveau jeu pour la switch (ouais je sais, je suis un gamin) au final je me retrouve avec Sophie la girafe dans les mains, alors ouais je suis encore jeune mais c’est bon mes dents sont faites mdr

Et là dans le fond je vois un test de grossesse positif, ah ! Au début pas trop de réaction, sous le choc je la regarde, elle me regarde, on se regarde quoi. Les larmes de joie qui montent pour elle et moi qui arrive toujours pas à réaliser mais au fond de moi un bonheur immense et un sourire qui monte progressivement jusqu’aux oreilles.

Je la prends dans mes bras, je lui demande de confirmer quand même, histoire de ne pas passer pour un con et là, signe le début d’une grande aventure.

Les premières heures passent et je brûle d’impatience de le dire à tout le monde mais bon avec l’histoire des fausses couches on essaie de ne pas trop s’enflammer.

Finalement impossible de tenir ma langue.

Du coup le soir même on décide d’en parler mais juste à la famille proche, histoire de pouvoir partager un peu du bonheur et de la joie qu’on n’arrive plus à dissimuler.

L’annonce aux futurs grands parents, le meilleur moment de la grossesse pour moi, un moment de partage unique, qu’on a toujours rêvé de vivre et là on y est.

Après avoir bu quelques gorgées de bière histoire de faire redescendre la pression je me lance, mes parents les larmes au yeux et voila la deuxième étape passée qui restera la plus belle.

Après toute cette joie et cette euphorie en arrive le moment où l’on se pose un millier de questions, parce que bon des bébés j’en ai déjà vu en vrai mais comment on s’en occupe et qu’est ce qu’il nous faut ? Et puis la grossesse il faut faire quoi ? Prendre rendez-vous avec un médecin ? Et comment on sait s’il va bien ? Enfin vraiment j’étais perdu et j’avais hâte d’avoir les réponses.

 
Les jours défilent.. Arrive l’échographie de datation.

Je pense que c’est à ce moment là que la grossesse se concrétise parce que jusqu’ici on avais eu le test de grossesse et la prise de sang, mais difficile de se projeter et de parler de ce petit être comme quelqu’un de « vivant ».

Le jour J on arrive avec un peu d’avance, totalement stressé dans la salle d’attente à limite se demander ce qu’on fait ici, est-ce qu’il n’est pas trop tôt ? Est-ce qu’on va voir ou entendre quelques choses ? Bonne ou mauvaise nouvelle ?

C’est les mains moites et le palpitant à fond que je passe le seuil de porte.

Je regarde tout autour de moi comme un enfant perdu et m’assois à coté de Virginie en fixant l’écran encore noir de l’échographe. Après un court moment de lubrification du ventre les premières images apparaissent et la vue d’une espèce d’asticot blanc au milieu d’un rond noir me rend d’un coup léger et détendu.

« Le coeur bat » annonce la sage femme, nos regards se croisent avec virginie et une bulle se crée autour de nous comme si le reste du monde n’avait plus d’importance. On nous donne les premières réponses en ce qui concerne le suivi de la grossesse et le terme nous fera un beau cadeau de noël.

2 mois passent et le secret est encore bien gardé avant l’échographie du 1er trimestre.

On a laissé faire le temps, pas d’achat pour le moment, on a continué à sortir avec nos amis comme si de rien n’était, même si les soirées sans alcool pour Virginie commencent à interroger.

Arrive l’heure de l’échographie avec tous les tests sur le bébé comme sur la maman c’est un peu le moment fatidique de la grossesse, c’est aujourd’hui qu’on peut en ressortir plus heureux que jamais mais aussi profondément triste.

Dans la salle d’attente j’essaie au maximum de penser à autre chose, Virginie à coté de moi plus stressée que jamais, le temps parait une éternité jusqu’au moment où le gynécologue nous appelle. Comme à la datation je m’assois à coté de Virginie dans une salle sombre face à l’écran et j’attend..

Survient un moment magique, incroyable de voir la différence entre l’échographie de datation et celle du premier trimestre. Ce petit asticot s’est transformé en un vrai bébé, ouais je sais j’ai l’air un peu naïf là mais d’apercevoir les bras, les jambes, la tête et le corps à ce stade de la grossesse m’a surpris.

L’échographie continue, chaque mesure nous soulage un peu plus sauf une, l’épaisseur de la nuque, un peu au dessus de la normal et c’est tout le stress qui revient, je fais que d’y penser malgré les paroles rassurante du gynécologue.

On sort de la salle à moitié soulagé, oui il va bien mais pour la trisomie ça vas donner quoi ? Encore quelques jours d’attente pour les premiers résultats, on croise les doigts.

Pour Virginie ça va, mais une tension un peu haute indique un risque intermédiaire de pré-éclampsie… Ouais ok mais c’est quoi ça ? Aucune info de la maternité, super..

Sur le retour en voiture on est partagé, oui au final ça va mais ce risque de trisomie qu’est ce que ça va donner ? Et la grossesse de Virginie va t’elle bien se passer ? La pré-éclampsie c’est grave ?

On repart finalement avec encore plus d’interrogation mais une chose est sure il est bien là et en bonne santé on va pouvoir commencer à en parler autour de nous et faire nos premiers achats.

 
Je vous raconte la suite bientôt.